Et si les expatriés apprenaient l’arabe ?

Parmi les français qui sont expatriés aux Emirats Arabe Unis, très peu font l’effort d’apprendre ne serait ce que quelques mots de la langue locale étant donné que la majorité des Emiratis parlent anglais. C’est donc la langue commune à défaut de l’arabe.

Ammar Shams, un Émirati qui travaille à Abu Dhabi dans une entreprise comptant de nombreux expatriés a rédigé un article pour le « The National » et il explique qu’un jour, alors qu’il croise l’un de ses collègue (qui a vécu à Dubai pendant une quinzaine d’années), il le salut et lui dit « marhaba« , ce collègue en question lui répond « you whot ?« … en gros « hein quoi ?? » 😬 C’est pour dire le niveau. Alors bien sûr il ne faut pas généraliser mais voici les propos qu’à tenu Ammar Shams dans l’article :

« Si vous appreniez quelques mots dans notre langue, nous apprécierions et accueillerions vos efforts et cela mènerait à davantage de contacts et, ainsi, à une meilleure compréhension mutuelle de nos mondes respectifs.

L’inverse est tout aussi vrai. Quand une personne choisit de ne pas apprendre ne serait-ce que quelques mots d’arabe, elle envoie un message clair : elle a choisi de vivre ici pour des raisons purement mercenaires. On ne peut pas vivre quelque part pendant des années, y gagner sa vie, y élever ses enfants, pouvoir rembourser un prêt dans son pays et voyager à travers le monde sans reconnaître la dette que l’on doit au pays et à la communauté qui ont rendu tout cela possible.”

Chez Fassaha, nous sommes d’accord avec Ammar sur le fait de dire que l’apprentissage des langues et en l’occurence l’arabe ET le français facilite et améliore les relations, la compréhension mutuelle. Nos programmes en apprentissage de la langue arabe ont été pensés POUR des francophones tout comme notre programme de FLE (français langues étrangères) a été spécialement élaboré pour un public arabophone. Pour en savoir plus sur nos formations en langue arabe cliquez ici, et sur notre programme FLE cliquez ici

Journée mondiale de la langue arabe

C’est le 18 décembre 1973 que l’ONU a décrété la langue arabe comme étant la sixième langue officielle de l’Organisation des Nations Unies. Ainsi tout les 18 décembre depuis 44 ans, la langue arabe est mise à l’honneur. Une belle occasion de mener des projets linguistiques et culturels avec les milliers d’étudiants qui apprennent l’arabe au sein des diverses structures en France et à l’étranger.

Voici le message de la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay :

La langue arabe est un pilier de la diversité culturelle de l’humanité. C’est l’une des langues les plus parlées au monde, pratiquée au quotidien par plus de 290 millions de personnes.

Dans la diversité de ses formes, classique ou dialectales, de l’oralité à la calligraphie poétique, la langue arabe a donné naissance à une esthétique fascinante, dans des domaines aussi variés que l’architecture, la poésie, la philosophie, la chanson… Elle donne accès à une incroyable variété d’identités et de croyances, et son histoire raconte la richesse de ses liens avec d’autres langues. L’arabe a joué un rôle de catalyseur des savoirs, favorisant la transmission des sciences et des philosophies grecques et romaines à l’Europe de la Renaissance. Elle assuré le dialogue des cultures le long des routes de la soie, des côtes de l’Inde à la corne de l’Afrique.

Message de la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay

La langue arabe est un pilier de la diversité culturelle de l’humanité. C’est l’une des langues les plus parlées au monde, pratiquée au quotidien par plus de 290 millions de personnes.

Dans la diversité de ses formes, classique ou dialectales, de l’oralité à la calligraphie poétique, la langue arabe a donné naissance à une esthétique fascinante, dans des domaines aussi variés que l’architecture, la poésie, la philosophie, la chanson… Elle donne accès à une incroyable variété d’identités et de croyances, et son histoire raconte la richesse de ses liens avec d’autres langues. L’arabe a joué un rôle de catalyseur des savoirs, favorisant la transmission des sciences et des philosophies grecques et romaines à l’Europe de la Renaissance. Elle assuré le dialogue des cultures le long des routes de la soie, des côtes de l’Inde à la corne de l’Afrique.

L’UNESCO soutient les artistes, les créateurs, les chercheurs, les journalistes, notamment les femmes, qui portent haut cette langue, à l’instar de la mythique Oum Kalthoum, ou encore d’Emel Mathlouti, dont la chanson Kelmti Horra (Ma parole est libre) exprime des aspirations universelles à la paix et la liberté. L’UNESCO entend mobiliser la langue arabe comme vecteur de dignité et d’égalité, pour l’émancipation et l’égalité entre les hommes et les femmes.

A l’occasion de cette journée, l’UNESCO organise une série d’événements, de concerts et de tables rondes en son Siège à Paris et dans le monde, pour stimuler la recherche linguistique et le développement des dictionnaires arabes, pour mettre en lumière les liens entre l’arabe et les sciences, et le potentiel des nouvelles technologies pour la diffusion et l’apprentissage de cette belle langue. 

Les nouvelles technologies au cœur des célébrations de la Journée mondiale de la langue arabe

Le rôle des nouvelles technologies et leurs différentes applications, notamment dans l’enseignement, seront au cœur des célébrations de l’édition 2017 de la Journée mondiale de la langue arabe, organisées au siège de l’UNESCO les 18 et 19 décembre. L’événement annuel sera également marqué par un concert du joueur de oud iraquien Naseer Shamma.

Source : http://www.unesco.org/

Apprendre 20% des mots arabes suffit pour comprendre 80% des conversations ?

La loi de Pareto appliquée à l’apprentissage de la langue arabe.

Qu’est ce que la loi de Pareto ?

Elle dit qu’environ 80% des effets proviennent de 20% des causes. Le pareto est utile pour identifier sur quelle cause agir en priorité pour améliorer de façon significative la situation.

La loi de Pareto appliquée à la langue arabe ?

Apprendre 20 % de mots suffit à produire 80 % de sens. En se fixant des priorités, si vous apprenez environ 600 mots en langue arabe, vous serez capable de tenir une conversation simple.  1 000 mots et vous serez suffisamment à l’aise pour vous débrouiller dans des situations basiques de la vie courante.

Priorité et répétition.

Lorsque vous démarrez votre apprentissage, demandez-vous vers quel univers lexical vous aimeriez progresse. Par exemple, Sofiane souhaite voyager au Maroc en voiture et aller jusqu’au désert. Il va donc axer ses efforts sur les univers lexicaux suivants : se repérer dans l’espace, demander son chemin etc.

L’idée est de s’entraîner sur un faible volume de mots et surtout, cibler les plus utilisés puis augmenter petit-à-petit au fil des semaines.

Comment apprendre des dizaines de mots de vocabulaire par jour ?

Hors mise en situation/contexte (discussion avec un arabophone, lecture de poésies/livres arabes, film Omar etc), l’apprentissage du vocabulaire peut se faire à l’aide de la répétition espacée aussi appelée SRS (spaced repetition system).

Cette technique fait partie des avancées technologiques récentes et se base sur des cartes mémoire comportant le mot ou la phrase à mémoriser, à réviser à intervalles réguliers. Chez Fassaha, nous avons développé une application avec un algorithme de répétition espacée. Concrètement ? Plus le mot à apprendre est ancré dans votre mémoire, plus les révisions peuvent être éloignées les unes des autres.

Ainsi en ciblant le vocabulaire le plus utilisé de l’univers lexical que vous souhaitez apprendre, (avec beaucoup de motivation et de sérieux) vous serez capable de connaître 20% des mots et comprendre 80% des discussions.

Pourquoi la langue arabe s’écrit de droite à gauche ?

L’une des premières difficultés pour nos stagiaires en langue arabe c’est le sens de l’écriture : de droite à gauche.

Pour quelles raisons la langue arabe s’écrit-elle de droite à gauche ?

Notons que le sens d’écriture varie avec l’outil utilisé : stylo, pinceau, pierre, roseau, papyrus, stylet, silex etc. La manière dont va se poser le pinceau sur une feuille est différente de celle dont va se poser le silex sur la pierre. Ainsi, selon la fluidité de l’instrument, l’humain va s’adapter et choisir le sens d’écriture le plus pratique pour lui.

Le sens d’écriture arabe daterait de la tradition Egyptienne. Les scribes travaillaient en général assis en tailleur et utilisaient leur main gauche pour dérouler leur papyrus, il était donc plus pratique pour eux d’écrire, avec leur main droite, de droite à gauche.

Et peut-être que, tout simplement, les humains d’une certaine époque étaient majoritairement gauchers… Aujourd’hui au 21ème siècle, le chiffre exact n’est pas si simple à déterminer mais on estime que l’espèce humaine compte environ 10% de gauchers, pour 90% de droitiers… Il est donc plus intuitif d’écrire de gauche à droite pour l’ensemble de la population actuelle.

Le saviez-vous ? L’arabe s’écrivant de droite à gauche, les éditions modernes utilisent des signes de ponctuation respectant cette écriture, à savoir :

  • La virgule renversée « ، » (qui permet aussi de ne pas être confondue avec « د », par exemple)
  • Le point-virgule renversé « ؛ »
  • Le point d’interrogation inversé « ؟ »

Les stagiaires chez Fassaha après quelques jours d’entrainement apprennent à manier le stylo de droite à gauche après plus de facilité qu’ils ne le pensaient 🙂

La langue arabe : plus belle langue écrite ?

Selon le catalogue d’Ethnologue, de 2009, il existe 6 900 langues différentes dans le monde. En fonction des zones sur le globe on retrouve jusqu’à 830 langues parlées 😳 En Europe seules 230 sont parlées. Mais alors quelle langue est la plus « belle » du monde ?

Dans le TOP 5 des langues les plus parlées il y a la langue arabe, avec plus de 295 millions de locuteurs natifs (arabe classique et dialectale).

La plus belle langue écrite du monde ?

Bien évidemment, les avis diffèrent en fonction de la langue maternelle et des langues maîtrisées par les locuteurs. C’est aussi une question de goût personnels mais pour un francophone habitué au latin classique ou à l’alphabet romain, l’alphabet arabe peut paraître mystérieux. La calligraphie arabe est aux yeux de beaucoup, un magnifique ornement de formes cursives, s’allongeant de droite à gauche et formant une harmonie fascinante. Discipline élevée au rang d’art, la calligraphie arabe représente une fierté pour le monde arabe qui se voit partager à travers elle, un patrimoine culturel riche. Les calligraphes arabes rivalisent de créativité pour se différencier dans le style en travaillant contenu et forme allant de simple traductions à contenu esthétique. Belle preuve de diversité culturel au sein même du monde arabe.

On peut donc affirmer que la langue arabe fait partie des plus belles langues écrites au monde 😌

Chez Fassaha, nous avons développé une série d’affiche afin de mettre en valeur la beauté des lettres arabe. Vous pouvez les retrouver sur notre site en cliquant ici

La langue arabe difficile à apprendre ?

Dans cet article nous allons voir pourquoi la langue arabe peut paraître compliquée à apprendre pour un francophone.

Pourquoi l’espagnol ou l’italien sont plus faciles à apprendre que l’arabe ?

L’espagnol ou  l’Italien paraissent facile à apprendre pour un francophone car elles sont de la même origine. Le vocabulaire est souvent construit avec la même racine. La preuve par exemple avec les nombres en italien, ils se devinent très facilement car proches du français : uno, due, tre, quattro, cinque, sei, sette, otto, nove, dieci.

Ces langues avec un vocabulaire proche sont nommées proto-langue, ou langue reconstruite. [Il s’agit d’une reconstruction probable d’une langue à l’origine d’un groupe de langues, d’une branche ou d’une famille ; basée sur les racines communes à chaque langue.

Cette reconstruction est réalisée à l’aide de méthodes de linguistique comparative. Généralement, le processus de reconstruction commence au niveau phonétique et phonologique de la langue racine.] source Wikipédia

En revanche, la langue arabe est éloignée du français et évidemment, la proximité d’une langue avec notre langue maternelle est la première chose qui nous fait dire « cette langue est facile (ou difficile) à apprendre ».

La phonologie d’un francophone

Les sons et intonations de la langue arabe sont très riche et assez éloignés de la langue française, nous autres francophones n’avons pas l’habitude de les reproduire car ils demandent d’utiliser le pharynx, de rouler les « r » ou de rétracter la langue… En effet cela peut effrayer plus d’un apprenant débutant non-arabophone !

MAIS avec une méthode adaptée, comme nous le proposons à l’Institut, ces sons inconnus et imprononçables pour les débutants s’avèreront simplifiés avec des outils et une pédagogie d’apprentissage progressif et ludique. Le but étant de travailler la reconnaissance visuelle, l’ouïe et la prononciation. L’apprenant doit alors OSER et se lancer pour prononcer par exemple le mot « qalam » قلم (la plume, le stylo) devant ses camarades de classe et son FasasProf qu’ils l’écouteront avec beaucoup de bienveillance 🙂 sans jugement car tout le monde est inscrit pour apprendre.

→ Finalement l’arabe n’est pas plus difficile que les autres, elle demande, comme pour chaque langue, de l’entrainement et de la pratique et une très grande motivation.

Comment ajouter un clavier arabe dans son smartphone ?

  • Ajouter un clavier arabe sur iPhone / iPad

Aller dans réglages puis général, cliquez sur clavier et enfin ajouter un clavier, sélectionnez arabe

  • Ajouter un clavier arabe sur Android

Se rendre dans les paramètres, cliquez sur langues et saisie > clavier samsung > langue de saisie > العربية

Vous voilà équipé d’un clavier arabe 🙂

Maintenez votre cerveau en forme grâce à l’apprentissage d’une langue

Outre le fait qu’apprendre la langue arabe permet de s’ouvrir à un nouvelle culture, développer un nouveau moyen d’expression et découvrir des horizons différents, son apprentissage serait bénéfique pour notre santé cérébrale.

En effet, une expérience a été réalisée en Suède auprès de deux groupes d’écoliers sur une période de 3 mois. L’un des groupe apprenait les langues, l’autre se concentrait sur d’autres disciplines distinctes des langues. A l’aide d’un IRM, les chercheurs ont remarqués que les cerveaux des enfants du premier groupe augmentait en taille de manière significative notamment au niveau de l’hippocampe et du cortex cérébral tandis que ceux du deuxième groupe restaient inchangé.

Notons que peut importe l’âge, l’apprentissage de la langue arabe aura des conséquences bénéfiques sur un enfant de 5 ans tout autant que sur un adulte de 75 ans ! D’ailleurs selon les âges, les apprenants ont des aptitudes différentes. Une étude réalisée en 1978 (Walsh and Diller) démontre que les personnes âgées seraient plus sensibles à la compréhension sémantique et aux techniques grammaticales. Il n’y a donc pas d’âge « idéal » pour se lancer lorsque l’on souhaite apprendre la langue arabe 🙂

Chez Fassaha, notre stagiaire le plus jeune avait 14 ans en cours pour adulte et la plus âgée 65 ! La diversité d’âge et de profils dans nos salles de classe est un bel exemple.

7 conseils pour que l’apprentissage de la langue arabe soit une habitude

Pour apprendre la langue arabe de manière optimale, pas de secret, il faut y consacrer du temps, un peu chaque jour. Alors voici 7 conseils pour développer de nouvelles habitudes d’apprentissage linguistique.

#1 Ne pas être trop exigeant envers vous même. L’idée n’est pas de se dire « aujourd’hui j’apprends un poème de Khalil Gibran », commencez par fixer des « unités ». Posez les bases de votre nouvelle habitude. Si l’objectif final est d’apprendre un poème de Khalil Gibran alors commencez par lister les mots de vocabulaire (compris dans ce fameux poème) les plus utilisés dans la vie courante. En résumé : se fixer des objectifs journaliers atteignables.

#2 Nous venons de le dire, il faut y aller progressivement mais surtout la répétition est primordiale pour forger la mémoire à long terme. Écoute, prononciation, mémorisation par l’image, reconnaissance auditive/visuelle, utilisez plusieurs exercices pour apprendre les mots en arabe dont vous avez besoin pour la construction de vos premières phrases. Chaque jour, votre cerveau doit au minimum lire/écouter/visualiser 5 mots en arabe.

#3 Trouvez un moment dans la journée pour vous consacrer à l’apprentissage de l’arabe. Si ce moment est le matin dans le métro ou le bus avant d’aller au travail, à la fac ou ailleurs, saisissez le ! L’essentiel est de choisir le moment ou vous êtes le plus productif. Ne pas se fixer d’horaire, laissez place à la spontanéité quand vous sentez que c’est le moment d’apprendre.

#4 A partir de ce point, si vous avez suivi les 3 premiers conseils, l’habitude se met doucement en place… Il est temps de varier les exercices ou de passer à une nouvelle leçon. Par exemple, exercez-vous avec les 5 mots appris la veille : placez-vous devant votre miroir et entrainez-vous à les prononcer 🙂

#5 Alliez l’utile à l’agréable. Vous terminez une leçon sur les chiffres en arabe ? Accordez-vous un petit plaisir à la fin de celle-ci pour illustrer votre réussite. Par exemple, vous avez appris les dizaines, passez à la boulangerie du coin et commandez 10 chouquettes #gourmandise, dans votre tête dites le mot en arabe ! Cela va entraîner votre cerveau. Et si vous le dites à haute voix, expliquer votre démarche d’apprentissage à la vendeuse, elle apprendra (elle aussi) un nouveau mot en arabe !

#6 A ce stade, réviser 10min d’arabe par jour est devenu une (bonne) habitudes. Pour être encouragé, récolter un peu d’enthousiasme et frimer un peu, parlez en à vos amis, vos proches ! Dites leur combien il est facile d’intégrer une nouvelle langue dans sa vie si on est suffisamment motivé, parlez de vos objectifs etc. Vous recevrez certainement beaucoup d’estime et d’encouragements.

#7 D’après Charles Duhigg, notre journée est composée à 40% d’habitues qui suivent un processus neurologique bien défini. D’après ce scientifique :
– il est possible de modifier des habitudes mais pas de les supprimer
les habitudes peuvent facilement conduire au succès
– si elles ne sont pas comprises, les habitudes peuvent se révéler destructrices.
« Changer un rien peu tout changer », voilà ce qui est encourageant et en même temps très surprenant. Il suffit de consacrer 10min par jour à la langue arabe, de rester constant, de répéter encore et encore les mots appris, de s’auto récompenser et ainsi, les efforts payent.